Argent liquide : et si la guerre contre le terrorisme passait aussi par-là ?

Très récemment, la France a connu des hécatombes dus à des actes terroristes malgré la paix qui y règne et ce n’est pas le seul pays à souffrir de cette maladie. Les Etats-Unis, mais aussi les autres pays comme l’Iran et l’Irak sont également au cœur de ce problème. A ce propos, de nombreuses personnes, spécialistes et experts, ont longtemps cherché des moyens pour lutter contre le terrorisme, mais cela ne l’a pas empêché d’exister voire de se développer. Aujourd’hui, nous disposons peut être d’un moyen pour lutter contre ce fléau et la question tente un nombre croissant de gens, il s’agit de l’argent liquide tout en soutenant l’idée que cette forme monétaire est à la base du problème. Dans le but de développer le sujet, nous allons parler de l’argent liquide dans un premier temps et dans le second, la relation qu’il a avec les actes de terrorismes.

Le beau monde de l’argent liquide

L’argent liquide se définit dans le monde réel en tant que les billets de 500 € et compagnie ainsi que les pièces de monnaie. Ils sont créés par la banque centrale et on leur attribue une confiance totale pour les différents achats, voilà pourquoi on les appelle monnaie fiduciaire, ce terme contenant étymologiquement le mot latin “fiduciam” signifiant justement “confiance”. L’avantage premier de cette forme monétaire est que les gens peuvent l’utiliser librement. Le second bénéfice réside aussi du fait de côtoyer physiquement les personnes en échangeant de main à main les billets, de se voir et de garder une bonne relation humaine. C’est aussi une richesse que l’on peut garder chez soi, même dans ses chaussettes ; à croire que certaines femmes gardent des billets dans leur soutien-gorge. Toutefois, par opposition à ce que nous venons de dire, la monnaie liquide présente le grand défaut d’être facilement volée. Par exemple, les pickpockets se feront une joie de fouiller dans vos poches sans que vous ayez le temps de cligner des yeux. Médicalement, les feuilles de billets sont aussi très susceptibles de transporter des microbes et favoriser le transfert de maladie. Le point qui nous intéresse est le plus grand défaut de l’argent liquide et qui est à ampleur mondial, il s’agit du terrorisme. C’est un dilemme qui affecte tout le monde, tellement au-devant des projecteurs que nous vous incitons à visiter ce site pour plus d’informations.

Le monde de terreur du terrorisme

Pourquoi dit-on que la monnaie liquide est au cœur du terrorisme et que l’organisation de ces attentats passe par l’argent liquide ? Tout d’abord, ce qu’il faut savoir c’est dans notre époque, tout peut s’acheter. La vie est dure, et même les gens de valeur comme les fonctionnaires, les policiers, les politiciens, et même les médecins peuvent être soudoyés. Le moyen le plus facile, totalement impossible à tracer, est le paiement discret via des gros paquets de billets dans des casiers, des mallettes, des sacoches, etc. Comme vous le voyez, ce n’est pas les moyens de dissimuler cet argent qui manquent. Par conséquent, la lutte préventive contre le terrorisme peut surtout être initiée grâce à la suppression de l’argent liquide. Cela a pris tellement d’années aux Américains d’attraper Saddam Hussein alors qu’il est mondialement connu même avec tous nos progrès technologiques, cela parce qu’il disposait de beaucoup de contacts mais surtout parce qu’il avait beaucoup d’argent à sa disposition. On conviendra tous en revanche que chacun de ses mouvements financiers aurait pu faciliter son arrestation s’il ne disposait pas d’un moyen aussi libre que la monnaie liquide.

Les idées essentielles que l’on peut souligner dans cet article pour conclure est que l’argent liquide est une invention dont le but était de faciliter le commerce entre humain, « était » parce d’autres finalités ont été inspirées au fil des ans comme les actes de malveillance comme le terrorisme. Tout d’abord par la simplification des achats d’armements, la corruption des certains chefs d’Etats pour l’organisation des attentats, ainsi que traçage des terroristes eux-mêmes. Au regard de tout ce qui précède, pour mener une guerre à bien contre le terrorisme, il faut passer par l’évaluation du rôle de l’argent liquide. La transition vers un monde de paix est alors selon certains un monde sans l’argent liquide mais il faut tenir en compte des conséquences d’une telle décision parce que des mécontentements, il y en aura toujours, et des instincts terroristes pourront toujours surgir dès leur apparition.